Honneur aux dames !

Longtemps, les métiers du bâtiment ont été réservés aux hommes … mais certaines femmes de caractère ont su prouver leur compétence et sont aujourd’hui respectées par leurs confrères. Nous avons rencontré 3 femmes, chefs d’entreprise, qui ont réussi à s’imposer et à s’épanouir dans leur métier.

La femme n’est pas le faire-valoir de l’homme !

 » Au départ, nous n’avions pas envisagé de reprendre l’entreprise de mon père. J’avais vécu l’artisanat de l’intérieur depuis toute gamine et je trouvais que ces métiers prenaient trop de place dans la vie de famille … D’ailleurs, je le reprochais à mes parents ! Aujourd’hui, je suis à leur place et je me rends compte que c’est difficile de faire autrement.
Dans l’entreprise Carrelages Mullet, j’ai la responsabilité de la partie comptable, des devis et de la facturation. Les choix techniques sont faits par mon mari, mais nous prenons les décisions importantes ensemble. Toute la difficulté, c’est de ne pas ramener les soucis à la maison ! Il faut garder une vie sociale et culturelle à l’extérieur.
Je pense que la nouvelle génération de femmes saura préserver une certaine indépendance et une ambition personnelle … Le respect et la compétence de chacun au sein du couple sont indispensables. La femme n’est pas le faire valoir de l’homme ! »
Delphine Chesnier
Carrelages Mullet

Je me considère comme une chef d’entreprise à part entière !

 » Après des études de gestion, j’ai été embauchée chez un éditeur de logiciels. J’y ai travaillé pendant plus de 10 ans et en parallèle mon mari a créé l’entreprise Nature et Chaleur. Comme le succès était au rendez-vous et que ma compétence pouvait être un plus pour l’entreprise, nous avons décidé de faire un test de 6 mois. Je n’ai pas été licenciée depuis ! … Au delà de la plaisanterie, je me considère comme une chef d’entreprise à part entière. Je gère la partie finances et lui décide sur le chantier. Mon métier me plait même si il est techniquement exigeant.
J’adore le contact avec la clientèle car apporter des conseils est gratifiant. Il n’y a pas de handicap pour une femme à travailler dans le bâtiment si elle prouve sa compétence.
Les jeunes femmes qui viendront dans le bâtiment doivent accepter d’aller sur le chantier pour faire elles-mêmes l’expérience du terrain. J’ai moi-même franchi le pas et je participe depuis 1 an à la pose de poêles à bois. Cette compétence manuelle me donne beaucoup de satisfaction ! »
Ingrid Vasseur
Nature et Chaleur

Je suis plus à l’écoute des clients et des employés !

 » Un couple à la tête d’une entreprise, c’est deux caractères qui se complètent et deux approches du management différentes. Mon mari étant tous les jours sur le chantier, je m’occupe de la partie administrative et commerciale. Je suis plus à l’écoute des clients et des employés. Je prends le temps de les rassurer.
Aujourd’hui, le service Client est primordial : gestion du planing, accueil téléphonique, conseils, retour des devis … C’est aussi important que la bonne exécution des travaux ! Mon sens de l’organisation et la minutie que je m’efforce de mettre dans la préparation des dossiers en amont permettent d’être plus efficaces sur le terrain.  »
Christine Segretain
Franck Segretain Couverture

Dans le bâtiment, les femmes se sont organisées et sont moins isolées grâce à des réseaux comme Femmes du Bâtiment de la FFB (Fédération Française du Bâtiment). Leur niveau de formation est plus élevé qu’il y a quelques années et elles sont vraiment tournées vers l’avenir de leurs métiers. Le Bâtiment de demain sera plus technique, plus numérique et la force physique aura moins d’importance … C’est pourquoi les femmes y auront toute leur place !