Témoignage d’artisan : le numérique ne fait pas tout !

Entretien avec William Lafeuille qui nous raconte son parcours d’entrepreneur et nous fait partager ses 40 ans d’expérience professionnelle.

L'entrepôt du plaquiste Lafeuille à Chartres

« Je me souviens de mon père, travaillant dans son atelier à la fabrication d’escaliers, de meubles ou même de cercueils. C’était dans les années 60, Berchères-Les-Pierres était en plein développement et les maçons du village  faisaient appel à lui pour les charpentes et tous les travaux de menuiserie. Les habitants du village avaient leurs artisans locaux et ne faisaient jamais appel à d’autres professionnels. On utilisait des bois tel que le frêne, l’orme ou le sapin venant de scieries toute proches. Le circuit court, si cher aujourd’hui aux écologistes, était alors la règle. »

« A mon arrivée dans l’entreprise en 1975, l’industrie avait déjà changé la logique du bâtiment. Désormais, les entrepreneurs achetaient les fenêtres et les portes à des usines et les charpentes traditionnelles avaient été remplacées par des fermettes légères. En conséquence, l’entreprise Lafeuille avait été la première en Eure et loir à se lancer dans la modification de charpente et l’aménagement de combles. »

« Pour nos compagnons, qui auparavant étaient polyvalents et pouvaient d’une semaine à l’autre travailler sur une cuisine, puis sur un escalier ou une charpente, cela a été un changement. Désormais dans l’entreprise, chacune de nos équipes est spécialisée dans l’isolation, l’aménagement des combles ou la création d’escalier. Il a fallu gagner en productivité pour compenser le passage d’une semaine de 60 h, en 1950, à 39 h aujourd’hui. En contrepartie, le prix de la main d’œuvre a augmenté pour le client et la pression sur le chef d’entreprise et ses collaborateurs se sont accrus. »

WilliamLafeuille et Fils« Je souhaite pour mon fils, qui reprendra certainement l’entreprise, qu’il puisse conserver la bonne réputation que nous avons auprès de nos clients. Le plus grand défi sera pour lui de trouver du personnel qualifié et courageux. Lorsque j’ai commencé, on traçait les escaliers en colimaçon sur le sol, on effectuait nous-mêmes les calculs et on réalisait les coupes et la pose. Aujourd’hui, le numérique apporte une aide, mais l’intelligence du compagnon est indispensable. Seule une véritable motivation permet d’acquérir toutes les compétences de notre métier. On voit trop souvent aujourd’hui des bricoleurs qui montent leur boite et se déclarent compétents ! »

« J’ai choisi de faire partie du groupement des artisans Respire car nous sommes tous acteurs de la transition énergétique. Nous sommes solidaires et travaillons ensemble à revaloriser nos métiers afin que dans l’avenir la nouvelle génération puisse en vivre dignement. »

ETS LAFEUILLE
ZI Semaise
28630 Berchères-Les-Pierres
Tél : 02 37 26 04 95
ets.lafeuille@orange.fr
www.lafeuille.fr